juin 152013
 

[Brésil] Manifestation contre l’augmentation du tarif de bus à Sao Paulo

Les rues du centre de Sao Paulo ont vécues hier (11 juin) un climat de guerre durant la manifestation la plus violente contre l’augmentation du prix des transports en commun qui a duré plus de cinq heures.

http://i0.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/PasseLivre1.jpg?resize=600%2C595

La manifestation a donné lieu à une série d’affrontements entre les participants et la police militaire ainsi qu’à des scènes de vandalisme d’une plus grande intensité que dans les deux dernières manifestations de la semaine  dernière.

La journée s’est soldée par 20 arrestations, des bus partiellement incendiés, des vitrines de magasins et de banques cassées et au moins deux stations de métro (Brigadeiro et Trianon-Masp) vandalisées.

Les manifestants ont lancé des pierres et des morceaux de bois sur la Police Militaire, qui a répondu par des tirs de flashballs, des grenades à effet moral et des lacrymogènes. Selon la police, certains groupes ont même lancés des cocktails molotov.

http://i2.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/PasseLivre2.jpg?resize=600%2C337http://i0.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/PasseLivre3.jpg?resize=600%2C338http://i0.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/PasseLivre4.jpg?resize=600%2C338

Un de nos journalistes a été témoin d’une agression contre un policier. [Après avoir saisi par le col un jeune qui taguait sur le Tribunal de Justice, le policier a été encerclé par plusieurs personnes qui l'ont roué de coups. Il est parvenu a se redresser et a pointé une arme à feu en direction des manifestants, sans quoi il aurait probablement été lynché.]

La manifestation a été organisée par le Movimento Passe Livre (Mouvement Transport Gratuit) qui se dit indépendant de tout parti politique mais y ont également participé des partis politiques de gauche et des mouvements anarchistes.

La police a estimé le nombre de participants à plus de 5000. La mairie, au travers de la Garde Civile Métropolitaine a affirmé qu’ils étaient 2500. Le mouvement protestait contre l’augmentation du ticket de bus de 03 R$ à 03,20 R$ et revendique la gratuité des transports publics.

http://i2.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/PasseLivre5.jpg?resize=600%2C337http://i0.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/PasseLivre6.jpg?resize=600%2C338

La manifestation d’hier a eu lieu alors que le maire Fernando Haddad (PT) et le gouverneur Geraldo Alckmin (PSDB) étaient absents de la ville. Ils ont suivi les faits depuis Paris, où ils présentent la candidature de São Paulo pour être le siège de l’Exposition universelle de 2020. Ils ne se sont pas prononcés.

PAIX ET GUERRE

La manifestation d’hier a commencé avenue Paulista à 17h et a défilé pacifiquement par la rue de la Consolação en direction du centre, en bloquant la voie.

Ensuite, elle est entrée dans l’accès à la liaison Est-Ouest, violant ainsi l’accord fait avec la police selon lequel elle devait suivre jusqu’à la Chambre municipale.

Sur le chemin, un jeune qui taguait un muret a été agressé par des policiers et arrêté. C’est là que le climat a commencé à s’échauffer.

Le premier affrontement a eu lieu dans la station de bus du parc Dom Pedro 2nd, quand le groupe a percé un barrage policier. La Force Tactique a formé une nouvelle barrière et les policiers ont été agressés à coups de pierres, de morceaux de bois et de poubelles. La Police Militaire a répliqué à l’aide de grenades lacrymogènes.

Un autre groupe de manifestants a envahi la station et a tagué un bus. La Police Militaire a tiré d’autres lacrymogènes forçant les usagers à courir désespérément.

Dans les rues qui avoisinent la place de Sé il y a eu d’autres affrontements et les portes de la station de métro ont dû être fermées.

Un groupe a rejoint l’avenue Paulista où ils ont improvisé des barricades en brûlant des poubelles et des plaques indiquant les itinéraires de bus. Des cabines téléphoniques, des poubelles ainsi que les entrées des stations de métro ont également été vandalisées. Les troubles n’ont pris fin que vers 22h30.

Une nouvelle manifestation est prévue demain (13 juin), au Théâtre Municipal.

http://i0.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/PasseLivre7.jpg?resize=600%2C337« Pour une vie sans tourniquets »

Traduit du brésilien (Folha de S.Paulo, 12 juin 2013) par un correspondant du JL

[Brésil] « Il s’agit de bien plus que ces 10 cents. Il s’agit d’une société qui en a marre des politiciens corrompus qui ne tiennent pas leurs promesses d’apporter des améliorations »

Violentes manifestations au Brésil

Des manifestations parfois violentes secouent depuis le début de la semaine les principales villes du Brésil, en particulier la plus grande, Sao Paulo, dans un contexte de mécontentement général.

http://i1.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/165.jpg?resize=600%2C401

Aujourd’hui encore, un groupe d’environ 200 manifestants a bloqué, barrage de pneus enflammés à l’appui, l’accès au Stade national Mané Garrincha de Brasilia, où le coup d’envoi de la Coupe des confédérations doit être donné samedi entre le Brésil et la Japon. Hier encore, environ 5000 manifestants ont notamment bloqué des rues et vandalisé des bâtiments à Sao Paulo. Certains manifestants ont affronté la police, qui a procédé à près de 200 arrestations, tandis que des dizaines de personnes, dont des passants et des journalistes, ont été blessées.

Les forces de l’ordre répondent de plus en plus violemment à ces rassemblements, par des tirs de balles en caoutchouc et des jets de gaz lacrymogène. Une photographie, largement diffusée au cours des derniers jours, montre un caméraman aspergé de gaz poivré par un policier.

http://i2.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/131.jpeg?resize=600%2C450

Les raisons de cette colère ? L’augmentation des prix des transports publics, le taux élevé de criminalité, de récentes lois qui limitent les possibilités d’avorter… Mais ces manifestations interviennent à un moment particulier, la veille de la Coupe des confédérations, prélude à la Coupe du monde de 2014. Les énormes dépenses publiques nécessaires à l’organisation de ces événements, puis aux JO en 2016, suscitent nombre de protestations dans le pays, dans un climat économique morose. (…)

http://i0.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/232.jpg?resize=600%2C399

Leur presse (LeFigaro.fr avec agences, 14 juin 2013)

 

Brésil : manifestations contre la hausse du prix des transports

SAO PAULO (AFP) – De violentes manifestations à Sao Paulo et Rio de Janeiro contre la hausse du prix des transports publics ont fait au moins 55 blessés et se sont soldées par plus de 160 arrestations, à trois jours de l’ouverture de la Coupe des Confédérations.

http://i2.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/125.jpg?resize=601%2C400

À Sao Paulo, qui n’est que l’un des six sièges de ce tournoi international de football mais qui va accueillir l’an prochain la Coupe du Monde, la police a utilisé gaz lacrymogènes et balles en caoutchouc pour disperser les plus de 5.000 personnes qui protestaient dans le centre-ville contre la hausse de 7% des billets de bus, de métro et de trains.

À Rio de Janeiro, une manifestation a rassemblé plus de 2.000 personnes, principalement des étudiants, et une autre a eu lieu dans la ville de Goiania (centre-ouest) où la compagnie de transports a suspendu la hausse de ses tarifs.

http://i0.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/212.jpg?resize=600%2C400

Mardi, environ 5.000 personnes, selon la police, avaient déjà manifesté sur l’avenue Paulista, la principale artère de Sao Paulo, et provoqué de nombreux dommages : dizaines de bus incendiés, des vitrines brisées, certains manifestants ayant même usé de cocktails molotovs.

Les dégâts avaient été estimés à 50.000 dollars dans le métro.

Leur presse (Agence Faut Payer, 14 juin 2013)

 

(…) “La coupe pour qui ?”, lisait-on sur les pancartes brandies par certains des manifestants qui avaient formé des barrières humaines pour bloquer les accès au stade Mané Garrincha. (…)

http://i1.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/222.jpg?resize=600%2C380

D’autres manifestations du même type ont eu lieu à Porto Alegre (sud), Curitiba (sud), Maceio (nord-est) et Natal (nord-est), et se reproduiront dans les prochains jours. (…)

Leur presse (Héctor Velasco, Agence Faut Payer, 14 juin 2013)

 

(…) Dans plusieurs villes comme Goiânia, Florianópolis ou Vitória, la mobilisation a obligé les autorités à annuler l’augmentation.

http://i2.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/181.jpg?resize=601%2C400

Leur presse (CourrierInternational.com, 13 juin 2013)

 

Corruption, mauvaise gestion : São Paulo s’enflamme

(…) Si cette légère hausse a été l’étincelle, c’est maintenant toute la classe politique municipale qui est la cible de la grogne populaire. Mauvaise gestion généralisée des équipements publics, accusations de corruption… Les critiques s’accumulent. (…)

Leur presse (Philippe Vion-Dury, Rue89.com, 13 juin 2013)

 

Brésil : la crise des transports enflamme São Paulo

http://i0.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/147.jpg?resize=599%2C400

(…)

Le MPL et la revendication du tarif zéro

Le Mouvement Libre Passage (MLP – Movimento Passe Livre), principal instigateur des manifestations tire son origine d’une révolte populaire spontanée, à Salvador, dans la province de Bahia, en 2003. Après cette révolte, connue comme la « Révolte du Bus », le mouvement a grandi et pris des proportions nationales. C’est au Forum social mondial, à Porto Alegre, en 2005, que la conception du droit d’aller et venir comme un droit universel a été consacré comme une priorité du mouvement.

Le mouvement revendique le changement de modèle dans le secteur du transport public. Il fonctionne actuellement sous la forme de concessions privées. Le mouvement souhaite le passage à un modèle public à même de garantir le droit d’aller et venir pour toute la population. Le MPL est très hétérogène dans sa composition et dans ses conceptions pratiques et théoriques. Si une des caractéristique fondamentales du mouvement est l’action directe dans les rues, ses membres semblent flirter avec des conceptions variées allant du marxisme à l’anarchisme en passant par la voie politique et institutionnelle.

À São Paulo et dans plusieurs capitales de provinces, la demande du tarif zéro et l’opposition à l’augmentation du prix du transport en commun trouvent un grand écho, notamment parmi la jeunesse. La composition des manifestations est hétèrogene. Ce serait une erreur d’affirmer que ces manifestations ne proviennent que de la classe moyenne — comme quelques médias brésiliens le soutiennent. La jeunesse des partis de gauche brésiliens participent aux manifestations aux côtés du MPL. (…)

http://i1.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/202.jpg?resize=600%2C400http://i0.wp.com/juralib.noblogs.org/files/2013/06/192.jpg?resize=599%2C421

Leur presse (LeJournalInternational.fr, 14 juin 2013)

 

Source : Jura libertaire.

Do it together festival 29, 30, 31 mars.

 Posted by on 29 mars 2013 at 13 h 17 min  Actualité locale, Do It Yourself, L'information des collectifs locaux  Commentaires fermés
mar 292013
 

DO IT TOGETHER FESTIVAL.

29, 30,31 MARS -

P1010510

Pourquoi ce festival ?

Ça fait plusieurs années que des concerts sont organisés à Caen de manière autonome, sans dégager de profit, sans passer par les circuits ordinaires, ni dépendre des politiques culturelles. Nous sommes plusieurs personnes impliquées depuis un certain temps dans cette logique Do It Yourself, et puisqu’à nos yeux le principe de faire les choses par nous-même dépasse la musique, l’idée de se retrouver autour de ce projet commun nous a semblée aller de soi. Parce que faire les choses soi-même c’est bien, mais les faire ensemble c’est mieux : DIY = DO IT TOGETHER

 

 

Vendredi 29 mars

Galerie Oh à partir de 19h
Vernissage de l’exposition We did it Together !

wedidittogether

L’équipe du DIT envahit la Galerie Oh! pour exposer des flyers de concerts DIY ayant eu lieu sur Caen depuis une dizaine d’années. On passera des morceaux des groupes affichés sur les murs. Venez voir, boire un verre, et lancer les hostilités des trois jours de festival avec nous !

 

 

Samedi 30 mars

C’est la grosse journée du festival et elle se passera en deux temps. La première partie se déroulera à l’Île aux vélos de 14h30 à 18h. On se déplacera ensuite au Bistrot des Halles. Voilà le détail.

A l’Ile aux vélos de 14h30 à 18h :

- Atelier vélo et bricolage à partir de vélos : ramenez vos vieilles bécanes à réparer ou venez simplement apprendre et partager des savoirs pratiques. On essaiera de voir comment le vélo peut être détourné pour fabriquer d’autres objets.

- Atelier sérigraphie : vous avez toutes et tous des t-shirts imprimés. On vous propose de découvrir comment fonctionne la sérigraphie textile. Ramenez vos t-shirts, sacs, bouts de tissus en tout genre et imprimez les vous même avec le logo du festival.

- Atelier fanzine : une des particularités de la scène DIY c’est aussi d’avoir ses propres médias. On propose un atelier afin de rédiger notre propre fanzine pour la journée qui sera directement distribué le lendemain à la Galerie Oh! Venez avec vos textes, venez les écrire sur place, une machine à écrire sera à disposition.

- Stand distribution : La distro de livres et de fanzines parisienne I Lost my Idealism sera présente avec un stand, faîtes un tour sur leur site pour plus d’infos : http://ilostmyidealism.wordpress.com

- Concerts :

KIDS FROM THE PACK (Caen) – pop/punk/grunge
Binôme guitare/basse + boîte à rythme.

kidsfromthepack

 

 

Samedi 30 mars

C’est la grosse journée du festival et elle se passera en deux temps. La première partie se déroulera à l’Île aux vélos de 14h30 à 18h. On se déplacera ensuite au Bistrot des Halles. Voilà le détail.

A l’Ile aux vélos de 14h30 à 18h :

- Atelier vélo et bricolage à partir de vélos : ramenez vos vieilles bécanes à réparer ou venez simplement apprendre et partager des savoirs pratiques. On essaiera de voir comment le vélo peut être détourné pour fabriquer d’autres objets.

- Atelier sérigraphie : vous avez toutes et tous des t-shirts imprimés. On vous propose de découvrir comment fonctionne la sérigraphie textile. Ramenez vos t-shirts, sacs, bouts de tissus en tout genre et imprimez les vous même avec le logo du festival.

- Atelier fanzine : une des particularités de la scène DIY c’est aussi d’avoir ses propres médias. On propose un atelier afin de rédiger notre propre fanzine pour la journée qui sera directement distribué le lendemain à la Galerie Oh! Venez avec vos textes, venez les écrire sur place, une machine à écrire sera à disposition.

- Stand distribution : La distro de livres et de fanzines parisienne I Lost my Idealism sera présente avec un stand, faîtes un tour sur leur site pour plus d’infos : http://ilostmyidealism.wordpress.com

- Concerts :

KIDS FROM THE PACK (Caen) – pop/punk/grunge
Binôme guitare/basse + boîte à rythme.
kidsfromthepack

http://kidsfromthepack.bandcamp.com/

TROTSKI NAUTIQUE (Caen / Paris) – folk
trotski-nautique

http://trotski-nautique.kegtux.org

- Discussion autour de l’appropriation de l’espace (animée par le collectif Vélorution) : des membres du Collectif de Réappropriation de l’Espace Public et de la Vélorution proposent de présenter leurs activités et d’ouvrir la discussion autour de la question urbaine.

_____

Au Bistrot des halles à partir de 18h :

- Projection d’un court métrage issu du documentaire Between Resistance & Community sur la place des femmes dans la scène punk. La scène punk de Long Island (NY, USA) est connue pour son engagement et ses groupes de tous styles qui foisonnent. Cette scène, en majorité blanche et masculine, est à ce titre un lieu où, malgré des positions parfois affichées comme anti-sexistes, continuent de s’exprimer et de se structurer des dominations. Des femmes investies dans cette scène parlent de leur place dans ce milieu d’homme, du sexisme et des façons de se retrouver pour créer et lutter ensemble.

- Cantine vegan : parce que ce festival propose d’interroger le mode de vie, on propose une bouffe différente. Pourquoi vegan ? Parce qu’ainsi tout le monde peu importe son régime alimentaire peut manger. Ça sera à prix libre. On vous propose des burgers, des salades, des gâteaux, le tout fait maison ensemble.

- Stands distribution : les distros suivantes tiendront des stands : Emergence, I Lost my Idealism, Guerilla Asso, Yo-Yo, Destructure

Concerts à partir de 20h30 – 5€

RVIVR (Olympia, USA) – punk rock
rvivr

http://www.rvivr.wordpress.com/

DOGJAW (Olympia, USA) – freaky punk
dogjaw

http://dogjawolympia.bandcamp.com/

BITPART (Paris) – punk
bitpart
http://bitpart.blogspot.com

SITUATIONS (Caen) – punk
situations-punk

 

 

Dimanche 31 mars

A la Galerie Oh! à partir 15h

stone in shoe

Concert de Stone in Shoe (http://stoneinshoe.bandcamp.com) Guillaume de 64 Dollar Question jouera un set en acoustique variant entre compositions et reprises. On recausera du film projeté la veille sur la place des femmes dans la scène DIY. Le fanzine réalisé la veille sera disponible afin de concrétiser l’idée de faire des choses ensemble.

______

Au Chef Raide à partir de 19h

daytona-web

On débriefe moins tranquillement. L’émission Daytona Fever Sensation de radio 666 s’exporte au bar le Chef Raide pour cloturer les festival. On passe des vinyles, on boit un coup. Le lendemain, c’est férié et c’est pas un poisson d’avril.

 

 

Infos Pratiques

N’hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement,  possibilités d’hébergement, participation aux ateliers, etc : doittogetherfest

Le festival se déroule dans les lieux suivants :

La Galerie Oh (vendredi soir et dimanche après-midi)
15 rue de Bras

L’Île aux Vélos (samedi après-midi)
85 Cours Caffarelli
Mail : associationvelisol

Le Bistrot des Halles (samedi soir)
75 Cours Caffarelli
02 31 82 38 10

Le Chef Raide (dimanche soir)
7 rue Montoir Poissonnerie
Tel : 02 31 91 61 57

plan-web

jan 302013
 

Fraudeurs 2.0

La gratuité des transports en commun, on en parle souvent sur Carfree France. Certains vont plus loin et mettent en place des systèmes pour la rendre dès à présent effective.

On connaissait ainsi les mutuelles de fraudeurs, des groupes de personnes qui s’unissent et qui, par le biais d’une modique cotisation mensuelle, payent les amendes que les membres reçoivent en utilisant les transports en commun sans ticket.

Mais, avec la technologie, on peut aller encore plus loin et certains ont sauté le pas (ou le tourniquet…). A vrai dire, sur Carfree France, on n’est pas vraiment fanas de technologie en général, mais puisque les nouvelles technologies existent, autant les utiliser quand cela peut parfois être utile…

Ainsi, certains fraudeurs ont eu l’idée de créer des applications pour téléphones mobiles qui informent en temps réel les usagers des contrôles sur les réseaux de transport. Et bien sûr, ce sont les usagers eux-mêmes qui informent le système dès qu’ils constatent un contrôle, ce qui permet aux autres d’éviter une ligne de bus ou de métro ou même une station à un moment donné…

Pour une fois, des technologies comme la géolocalisation, souvent accusées de participer au flicage de la société, peuvent se retourner ainsi contre ceux qui sont chargés du flicage, ou du moins dans le cas présent les contrôleurs des transports en commun.

En France, il existe ainsi au moins cinq applications de ce type pour iphone sur les villes de Paris, Marseille, Toulouse, Lille et Lyon. On ne les a pas testées, mais on suppose que le succès de telles applications repose sur le nombre d’utilisateurs qui les utilisent: plus il y a de monde qui renseigne l’appli et plus les informations qu’elles contiennent sont pertinentes.

Du côté des applis Androïd, il existe CheckMyMetro qui rassemble un maximum d’infos sur les réseaux de transports en commun… dont les contrôles en cours! Apparemment, il existe pour l’instant quatre versions de l’appli, disponibles pour Paris, Lyon, Lille et Toulouse. A noter, il existe une autre application intitulée « Rentre avec ton pognon » (tout un programme) qui propose le même concept pour Paris, Bruxelles, Lyon, Marseille ou Bordeaux.

Aux dernières nouvelles, CheckMyMetro est aussi disponible sur l’Appstore, dans les mêmes versions que pour Androïd.

A Bruxelles, il y a même un site internet avec comptes twitter et facebook associés qui informe en temps réel des contrôles en cours sur le réseau: controlestib.be.

Voyons maintenant les arguments des pour et des contre. Les contre sont principalement du côté des sociétés de transports en commun comme la RATP par exemple. Pour eux, cela revient à diminuer les recettes et donc à répercuter les coûts sur les autres usagers, ceux qui payent. Selon eux, cela provoquera à terme une augmentation des prix… Sauf que les prix n’ont pas attendu les applis pour mobile pour augmenter régulièrement, en général une fois par an… L’argument sent donc le réchauffé. En outre, dire que cela va augmenter les prix, c’est pousser en quelque sorte les gens à frauder encore plus.

Du côté des fraudeurs qui mettent au point ce genre d’applis, ce n’est pas l’appli qui pousse à la fraude, car elle fournit seulement des informations, libre aux usagers de les utiliser ou pas, à leurs risques et dépends.

A vrai dire, l’argument n’est pas faux, et on pourrait faire un parallèle avec les détecteurs de radars ou autres outils sensés informer les automobilistes de la présence de radars sur les routes. Une polémique avait eu lieu sur ce sujet en 2011 et les « informateurs de radars » comme Coyotte par exemple avaient fini par être rendus légaux par une nouvelle réglementation en novembre 2011.

Aussi, s’il est légal pour un automobiliste d’utiliser une application lui permettant d’être informé de la présence d’un radar sur la route, pourquoi un usager des transports en commun ne pourrait-il pas utiliser une application lui permettant d’être informé de la présence de contrôleurs sur les réseaux de transports publics?

Enfin, on peut voir dans ces applications un argument qui au bout du compte milite pour la généralisation de la gratuité des transports en commun. Car si un maximum de gens les utilisent et se mettent à frauder, les réseaux de transports en commun se mettront à financer en pure perte un système de contrôle qui ne sert plus à rien. C’est un peu le jeu du chat et de la souris, sauf que maintenant, les souris ont des téléphones portables…

Par Marcel Robert 30 jan, 2013 – Via Carfree.free.fr

Sitemap