Le SIA

 Posted by on 17 août 2012 at 18 h 18 min
 

LE SYNDICAT INTERCORPORATIF ANARCHOSYNDICALISTE DE CAEN

 Créé début 1999 par des salariés, étudiants, chômeurs et précaires de l’agglomération caennaise, notre syndicat est indépendant de toute organisation politique et développe ses activités localement.
Notre objectif est de se coordonner pour essayer d’avoir prise sur la réalité quotidienne, de se réapproprier le présent par la lutte, de s’opposer à la dépossession de nos vies qu’organise le système politique et économique actuel.

Par anarchosyndicalisme nous entendons les choses suivantes:

– La tentative collective et organisée de lutter contre toutes les formes de domination qu’elles soient économiques, politiques, sexuelles, raciales ou nationalistes. Cela nous amène à nous opposer aussi bien au capitalisme, à l’état, au sexisme, au racisme qu’au militarisme, au fascisme et à la séparation hiérarchique et autoritaire entre dirigeants et dirigés…

– Une approche globale de la domInation, c’est pourquoi, pour nous, tous les aspects de celle-ci sont liés et en interaction. En conséquence, nous pensons que la contestation doit, elle aussi, être globale. C’est pourquoi nous refusons le corporatisme et souhaitons travailler pour la convergence solidaire des luttes. Nous essayons d’intervenir aussi bien sur le plan économique, social, politique que culturel, aussi bien dans des entreprises, des tacs que des quartiers, de lutter aussi bien avec des salariés, des étudiants que des chômeurs que des précaires.

– Un fonctionnement autogestionnaire du syndicat : ce fonctionnement repose sur l’assemblée générale souveraine, la participation active de tous aux activités, la rotation des tâches et la révocabilité des mandatés. Le syndicat est un lieu d’expérimentation de la démocratie directe en rupture avec le fonctionnement pyramidal, hiérarchique et autoritaire prédominant à l’heure actuelle dans la société.

– L’autogestion des luttes par celle et ceux qui les font vivre par autogestion des luttes nous entendons la mise en place de comités de lutte, de grève, de quartier, démocratiques et autonomes vis-à-vis des syndicats et des partis politiques. Nous préconisons l’action directe (agir collectivement sans intermédiaire politique, syndical ou institutionnel) et l’expérimentation de formes d’action innovantes, subversives, déterminées et/ou ludiques.

– L’aspiration à une transformation profonde de la société. Nous essayons avec nos moyens, de contribuer ici et maintenant à la construction d’une alternative, à l’émergence d’un autre futur reposant sur l’autogestion généralisée des entreprises et des communes fédérées entre elles, l’égalité économique et politique dans le respect des différences et des libertés individuelles.

Nous ne sommes pas une avant-garde détenant LA vérité révolutionnaire, il appartiendra aux acteurs des mouvements sociaux de définir leurs formes d’organisation, de coordination, de lutte, de même qu’il leur appartiendra d’inventer les éventuelles nouvelles formes d’organisation économiques, politiques et sociales.

Notre approche de la lutte se veut évolutive. Ce sont l’expérience et la participation aux luttes qui forgeront les principes de liberté, d’égalité sociale, de solidarité, et qui feront évoluer notre identité politique ainsi que nos pratiques.

Adopté par l’A.G. du S.I.A. le 3/3/2000

Sitemap