juil 272012
 

Alors qu’à Fukushima le corium fait son trou en silence, le nucléaire fait la une des médias nationaux. Non pas sur le camp de Valognes, mais sur les tractations entre Europe Ecologie et le PS, qui nous montrent une nouvelle fois le peu de perspectives de l’électoralisme pour une sortie – même éloignée – du nucléaire. C’est dans cet environnement que le camp de Valognes doit nous permettre de donner une réalité à la lutte antinucléaire. Si l’objet du camp est d’agir
contre les transports de déchets nucléaires, il doit aussi devenir un lieu de débat collectif et de réflexion. A partir de là, contribuer à faire émerger de nouvelles perspectives de lutte contre le nucléaire, mais aussi sur la société qui le produit.

PAS DE SOUSHIS, L’ETAT GEIGER !

Cette revue est publiée au moment même où, de nouveau, les Etats nucléaristes disent qu’il n’y a plus rien à voir, plus rien à contester, qu’il n’y a pas d’au-delà du nucléaire. En regroupant des textes parus récemment, ici ou là, ou des textes que nous avons écrits; nous avions envie de partager et de faire circuler des informations et analyses sur les raffinements de la société nucléaire. Il ne faut donc pas s’attendre à trouver des textes homogènes mais ils ont, malgré tout, tous en commun la contestation du nucléaire, du monde qui va avec, et de ses faux critiques. Ils ont en commun également la volonté d’en finir avec le nucléaire, autant qu’on puisse en finir puisque les nucléocrates nous ont légués leurs merdes radioactives pour des millénaires. C’est pourquoi il nous semblait important de revenir sur les luttes et actions antinucléaires d’hier et aujourd’hui afin de peut-être dessiner quelques perspectives.

  Pas de Sushi, l'Etat geiger N°2 - Nov. 2011. (2,3 MiB, 189 hits)

Sommaire :

Edito—Pas de Sushi, l’Etat geiger —p.2

Sur Fukushima :

• Le corium de Fukushima, description et données p.3
• Fission nucléaire à la centrale de Fukushima p.10
• Mortelle randonnée p.12
•La routine du désastre p.14

Le meilleur des mondes nucléaire :

• Le meilleurs des mondes nucléaire p.15

THT, Transports, camp de Valognes

• Rennes 20000 personnes contre le nucléaire p.16
• Sous les THT pique nique sous haute surveillance p.16
• Rennes : le bidon radioactif était bidon p.17
• Des trains radioactifs sur nos lignes p.18
• Quatre précisions sur l’appel à bloquer le « train train » nucléaire
de Valognes p19
•Notes sur l’appel au camp de Valognes et ses suites p.20

Aux origines de la Hague :

• Aux origines de La Hague p.28

Réflexions :

• Comme dix-mille soleils p.31

Contre le TGV et son monde :

• Et si on prenait le temps p.35
• Lutte anti-TGV en Val de Suse p.38
• A sarà düra ! p.39
• Vinci aménage, arrêtons le carnage ! p.43

Caen, Novembre 2011 — Contribution Libre

(Coût indicatif de revient 1,10€)

Pasdesushi

La revue anarchiste caennaise Braséro sort son 2ème numéro

 Posted by on 22 juillet 2012 at 10 h 27 min  L'information des collectifs locaux, Non classé  Commentaires fermés
juil 222012
 

Ce deuxième numéro de Braséro revient sur la lutte des Panavi (usine caennaise vouée à la fermeture/délocalisation), sur la création d’un collectif anarchiste caennais de traduction, la présentation du collectif médecine libertaire de Caen, des infos sur la futur (?) ligne TGV Paris-Cherbourg, l’actualité antinucléaire post-Fukushima et tout un dossier sur les Amap, jardins collectifs et pratiques alternatives urbaines.

  Brasero - N°02 (1,8 MiB, 412 hits)

La revue anarchiste caennaise Braséro sort son 1er numéro

 Posted by on 22 juillet 2012 at 9 h 55 min  L'information des collectifs locaux, Non classé  Commentaires fermés
juil 222012
 

BRASERO est une revue anarchiste apériodique de la région caennaise. L’idée émane de l’assemblée libertaire caennaise, mais ce journal est indépendant de celle-ci. Il s’autofinance et a choisi le prix libre (tu donnes ce que tu peux, ce que tu veux…). Il est imprimé par nos soins.

La rotation des tâches et l’anti-autoritarisme sont les modes de fonctionnement de l’équipe de rédaction. Cette dernière est ouverte, peut varier selon les numéros, et concerne les personnes au-delà des simples milieux libertaires.

Nous avons choisi d’éditer un journal à la fois pour transmettre ce qui se passe par chez nous, mais aussi dans un souci d’analyse radicale plus large, de faire connaître des textes rares et/ou pertinents (d’ici ou d’ailleurs), de nous réapproprier l’histoire des mouvements anti-autoritaires, de participer à la construction d’une réflexion anarchiste sur la situation actuelle – toujours dans le but de dézinguer ce vieux monde !

  Brasero - N°01 (3,0 MiB, 668 hits)

Sitemap