nov 182013
 

Depuis près de 6 mois, la lutte pour le relogement des personnes expulsées des foyers d’hébergement d’urgence (les budgets sont à sec donc on vire les gens àla rue) se poursuit à Caen à travers l’ouverture de squats pour acceuillir les expulséEs, des tractages, des manifs, des actions.

 

Jeudi 14 novembre au soir, philippe Duron (PS), notre champion de maire (il est parmi les recordmen du cumul des mandats en France) est venu à la pêche aux voix dans un bar de Caen où il devait rencontrer une jeunesse socialiste triée sur le volet. L’Assemblée Générale de Lutte Contre Toutes les Expulsions, qui lutte pour le relogement et la régularisation des expulsées du 115 s’est invitée devant le bar où se tenait la réunion électorale histoire de rappeler une nouvelle fois ses revendications.

Durant deux heures prises de paroles et slogans se sont inlassablement succédés devant le bar. Une soixantaine de personnes connues ou inconnus ont participé à l’action, du début à la fin ou brièvement… tandis que quelques rues plus loin 3 fourgons de police  étaient en attente d’on ne sait quoi.

 

Le clou de la soirée fut contitué par le retour à pied de Duron vers la mairie distante de 400 mètres environ entouré de membres de la BAC et de quelques militantEs socialos talonné à quelques mètres par des dizaines de manifestants bruyants, gueulant des slogans et l’apostrophant de manière acide.

 

Si l’AG de lutte contre toutes les expulsions a mené cette action de « mise sous pression » c’est parce que la mairie de Caen a potentiellement en mains des éléments de solutions : droit de réquisition,  mise à disposition de terrains qui pourraient accueilir des logements en préfabriqués ou des containers aménagés (certaines cités universitaires sont contituées de ce type de logement peu onéreux, rapidement montables et démontables). augmentation du nombre de logements sociaux inoccupés affectés au dispositif CHUT (un disposif mis sur pied cet été par la préfecture et les bailleurs sociaux de Caen pour reloger une partie des expulséEs du 115. Seuls 20 appartements environ ont été réservés à cet usage sur l’ensemble de l’agglomération caennaise par les bailleurs sociaux… du foutage de gueule… or la mairie est présente dans les conseils d’administration des offices HLM et pourrait y peser pour que plus de logements vides soient affectés).

 

On lachera pas .

Relogement pérenne et décent des expulséEs du 115.

Régularisation des sans papiers.

bonobo

 

 

 

anonyme a publié 175 articles

Compte anonyme collectif pour contribuer sans être profilé....
Sitemap