déc 182014
 
boulons

 


RASSEMBLEMENT à Saint Lô, le 19 décembre 2014, 14h, à la préf !

 

Une troisième

ligne T.H.T.  

Trop c’est

trop !

RTE projette de construire une nouvelle ligne THT enfouie dans la Manche.

Ce projet, dénommé FAB. (France-Aurigny-Grande Bretagne), dont 25 km seront enterrés dans le nord Cotentin, impactera une aire d’étude de 22 communes entre Siouville et Bricquebec

Sous couvert d’un projet hydrolien au large du Raz Blanchard, et de nous faire avaler leur transition énergétique, il s’agit en fait d’une nouvelle autoroute de l’électricité pour interconnecter les différents pays européens.

Cette liaison Cotentin-Angleterre n’est que le symbole de l’envahisseur qui écrase tout sur son passage pour engraisser quelques oligarques et leurs grosses fortunes.

RTE n’a que faire des désirs des habitants et n’a que le soucis de faire passer ses tentacules électriques qui lui génèrent des bénéfices monstres. FAB-uleux, non ? Faramineux oui ! Coût de leur supercherie : 250 millions d’euros !

Il y a à peine 2 ans, une lutte contre la ligne T.H.T. Cotentin Maine faisait rage, en dénonçant l ‘achat des consciences et des problèmes inhérents aux lignes T.H.T., le passage en force de RTE et de l’état, le modèle de société sécuritaire et liberticide que l’on subit chaque jour. Nous avons beaucoup appris durant cette résistance. Nous pouvons faire reculer la gouvernance policière, (de plus en plus menacée à ce jour), attaquer les infrastructures électriques (qui contrôlent et irriguent toutes les strates de l ‘état et de son économie), en déjouant la surveillance des gendarmes, anticiper en enrayant le dispositif de pseudo concertation par le blocage de leurs réunions, nous défendre collectivement face à la répression et leur in-justice.

Depuis et sur ces formes de résistance, des rencontres se sont nouées, des batailles ont été gagnées, des brèches se sont ouvertes, un lieu pérenne permet de se réunir et d’inventer ensemble et autrement des perspectives joyeuses et déterminées,. Nous sommes plus nombreux, plus aguerris et plus déterminés que jamais à vouloir mettre en échec ce nouveau réseau électrique. Car il s’agit de le dénoncer de là où nous vivons, nous sommes solidaires des habitants directement concernés par le projet de ligne. Il est nécessaire de montrer qu’il y a une population qui ne s’est jamais résignée, subissant déjà le passage de 2 lignes T.H.T. aériennes.

Mettre en échec dès maintenant leur processus de concertation, qui est à nouveau un leurre car tout a déjà été réglé dans les couloirs des ministères, permettra de tisser la toile de la contestation et de mettre des bâtons dans les roues de RTE alors même qu’elles ne tournent pas encore .En créant des liens avec les communes impactées, nous imposerons, en rendant la lutte populaire et large, un rapport de force.

Seule la lutte paie, nous sommes déterminés à leur dire : non c’est non.

Plus que jamais : RTE fout le camp !

une population sous tensions et leurs complices

Source : Assemblée anti-THT.

**********************************

Réunion publique contre le nouveau projet de THT en Cotentin

P

JEUDI 11 DÉCEMBRE 2014, 20h à la Grange de Montabot (50)

Réunion publique pour discuter de la nouvelle ligne THT et envisager une mobilisation pour le 19 décembre 2014 autour d’un diner auberge espagnol (chacun.e amène de quoi manger à partager).

VENDREDI 19 DÉCEMBRE 2014 à Saint Lô (50)

* Réunion pas publique de présentation et de concertation du projet à 14H30 par RTE.
* Proposition de mobilisation contre ce projet à 14h à discuter ce jeudi 11.

RTE projette donc de construire une nouvelle ligne THT dans le Cotentin sous couvert CarteLigne320000Vd’un projet hydrolien au large du Raz Blanchard. Mais il s’agit bien d’une nouvelle autoroute de l’électricité pour interconnecter les différents pays européens, avec une liaison Cotentin-Angleterre en 320 000 V avec une capacité de 1,4 GW (production d’un EPR environ) dénommée FAB. FABuleux, non ?

Selon RTE, [l]a nouvelle interconnexion FAB permet d’accompagner la transition énergétique des deux pays en garantissant le raccordement des énergies renouvelables existantes et en projet de part et d’autre de la Manche.

Pour EDF, dont RTE est la filiale, il est question d’un EPR qui n’en finit pas de se construire à un bout de la ligne et de deux autres qui en sont au terrassement de l’autre côté de la ligne et donc de la Manche. À chacun sa vision du renouvelable…

Comme toujours et comme pour la ligne Cotentin Maine, RTE se targue de concertation. Le projet est bouclé, tout juste si le calendrier des travaux n’est pas décidé. Il est donc temps pour discuter au sens de RTE, c’est à dire présenter ce qu’ils feront que les populations soient d’accord ou non, tout en prenant soin de recueillir les avis de celle-ci, ainsi va leur démocratie.

Nous proposons d’en discuter autrement, autour d’un repas auberge espagnole, pour envisager et discuter notamment de ce que nous pourrions faire le 19 décembre 2014 à AireEtudeLigne320000VSaint Lô, mais aussi tout au long du premier trimestre 2015 où RTE se propose de présenter son projet et les travaux envisagés de manière publique cette fois dans l’aire d’étude que RTE se propose de valider ce 19 décembre, laquelle concerne 22 communes.

Histoire de bien s’informer, il est préférable de s’imprégner de la littérature de RTE sur le sujet.

La Grange de Montabot se trouve à la Bossardière sur la commune de Montabot, face au Chefresne.

Pour la rejoindre, c’est à gauche sur la route Percy-Montabot 1 km après le gros pylône, et donc à droite 1km avant le pylône si on arrive de Tessy en direction de Percy. Du marquage au sol indique l’intersection.

À jeudi.

pylones [@] riseup.net

Source : Assemblée anti-THT.

******************************************

Pourquoi ce rassemblement contre les nouvelles lignes THT Menuel- EXETER, à lʼappel du CRILAN et dʼautres antinucléaires?
Rappelons dʼabord que le CRILAN a été invité, en ce début décembre, à une réunion dite de concertation,  prévue le vendredi 19 décembre,à 14H30,  par la Préfecture de la Manche à propos dʼune présentation par RTE “dʼun début de concertation du projet FAB,dʼinterconnexion électrique sous marine et souterraine entre la France et la G.B via Aurigny.” Y sont également conviés, sur invitation, divers institutionnels, (services de lʼEtat,élus et industriels) ainsi que quelques autres associations agréées .  » Dès réception et après étude du dossier de présentation( http,://www.rte-france.com/sites/ default/files/2014_11_18_dossier-presentation_fab_v2.4.pdf), nous avons jugé utile dʼ informer les membres du collectif antinucléaire et après divers échanges, avons appelé à un rassemblement devant la Préfecture, ce 19 décembre, à partir de 14 heures.
Cette concertation nʼest quʼune mauvaise caricature de démocratie !
1° RTE fait état dʼun fuseau de moindre impact  partant de Menuel  et qui va de Sciotot au sud, jusquʼà Siouville au nord dans sa plaquette de présentation.

2° Mais en fait, un dépliant RTE, invitant le public à des réunions de concertation déjà prévues entre le 10 janvier et le 10 février 2015 , déjà dans les cartons, montre un fuseau subitement amenuisé de Menuel vers la plage du  Platé ( Tréauville),à quelques encablures au nord du port de Diélette, certainement lʼ heureuse élue, pour hériter  dʼun raccordement entre les câbles souterrains et sous marins.“qui pourrait être réalisé sous un parking”. http://www.rte-france.com/sites/default/files/2014_12_08_rte_fab_depliant-v3.pdf

3° Ce que les antinucléaires et antiTHT dénonçaient déjà lors du débat public à propos de la ligne Cotentin-Maine : “on décide dʼabord, on discute après” se reproduit donc, en pire… Quels que soient les projets, pour nous, la démocratie reste un combat de tous les jours…
De lʼimportance de lire complètement ( et même entre les lignes) les dossiers officiels :

1° Le dossier de présentation  du projet et de son aire dʼétude joint à la lettre dʼinvitation de la Préfecture ne pose pas les questions de fond quant à sa véritable fonction
2°Le projet sʼinscrit clairement dans lʼinterconnexion européenne ( validation par lʼU.E le 14/10/2013), prévue pour le grand marché, plus que pour la sécurité de lʼapprovisionnement.

3°Il a déjà été accepté par le Ministère de lʼécologie et de lʼénergie ( 15/07/2014) sans débat.

4°Dans le dossier, fourni par la Préfecture, on reconnaît que Menuel a été choisi parce que “ cʼest un point dʼentrée vers la Bretagne” qui subit durement le manque dʼélectricité aux pointes de la soirée,surtout autour de 19 heures, notamment en hiver.

5°En clair,  on comprend que lʼobjectif principal est bien de remédier à lʼincohérence du quasi tout nucléaire joint au quasi tout électrique . – EDF produit trop dʼélectricité en base fourni par le nucléaire ( environ 12%) – Pas assez pour la pointe fournie par les renouvelables plus modulables mais peu développées ( à lʼexception des barrages que lʼon veut araser sur la Sélune) et le thermique classique que lʼon tend à éliminer en France. – La mise en marche de lʼEPR, à partir de 2017/2018 dʼun côté, et de lʼautre, le développement des besoins en pointe envisagé ( voiture électrique,électronique…) accentuent lʼincohérence française. – Le projet est prévu en double pour exporter la surproduction en base, nucléaire, et importer lʼélectricité de pointe, fournie par le thermique classique anglais, producteur de gaz à effet de serre. – British Energy, filiale dʼEDF en Grande Bretagne est le commanditaire qui envisage une autre ligne entre les îles britanniques et la Bretagne.( Projet FR-IR)

Quʼon nʼappelle pas cela transition énergétique nécessitée par lʼapprovisionnement de lʼélectricité hydrolienne !

1°Les hydroliennes en Raz Blanchard nʼen sont quʼau stade du choix de la technologie et des grands opérateurs( DCNS, ALSTOM…) Rien ne prouve quʼelles seront opérationnelles et ce, massivement en 2022. .http://www.rte-france.com/sites/default/files/etude-hydrolien-2013.pdf

2° Leur production reste aujourdʼhui hypothétique en 2022 et la référence à celle-ci nʼest quʼun artifice pour faire avaler la potion amère.

3° Lʼobjectif est bien la continuation des incohérences actuelles en France et de fournir de lʼélectricité à la Grande Bretagne, tout en nous laissant la plus grande partie des risques ( accidents, attentats, gestion des déchets).

4°Le CRILAN rappelle quʼil est favorable aux énergies renouvelables mais pas comme moyen centralisé et autoritaire pour corriger quelque peu les incohérences de lʼétat nucléaire français et dʼEDF.

Nous avons besoin dʼune autre politique énergétique et non de lʼaménagement et de  la normalisation de cette dernière.

Pour le CRILAN,

Didier Anger.

Source : CRILAN

 

 

anonyme a publié 124 articles

Sitemap