mai 082013
 

Ci joint un texte qui vient du CRILAN (comité local antinucléaire du nord
Cotentin : http://www.s323409623.onlinehome.fr/crilan/ ) qui revient sur la
visite de l’inter-CLI de la Manche à Fukushima (les inter-CLI sont une réunion
des différentes commissions locales d’information autour des centres nucléaires).
Ce texte donne quelques éléments pour  saisir la situation sur place même si
cette visite sous contrôle n’a pas vraiment permis au membre du CRILAN qui a
choisi d’y particpé de se balader en toute liberté… Ce texte a surtout
l’intérêt de mettre à jour ce  qui se trame autour de la gestion
post-accidentelle : il s’agit bien de préparer tout à
chacun à vire en terre contaminée.

UNE DÉLÉGATION Inter CLI DE LA MANCHE AU JAPON : UNE VISITE SOUS CONTRÔLE DANS LA PRÉFECTURE DE FUKUSHIMA. 13-21 AVRIL 2013.

Dans le cadre du groupe de travail  inter CLI Post Fukushima, un déplacement au Japon, d’abord à TOKYO, puis dans la Préfecture de FUKUSHIMA  s’est déroulé du 14 au 21 avril 2013.

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu du voyage du Groupe de travail post-Fukushima de l’inter-CLI de la Manche tel que l’a vécu Didier ANGER, au titre du CRILAN. Cette présentation a été faite à l’assemblée générale statutaire de l’association qui s’est tenue à Flamanville le 28 avril . Les conclusions de ce texte ont été longuement discutées par l’Assemblée surtout en ce qui concerne la stratégie du lobby, les notions de nouvelle gouvernance et le piège de la participation à la gestion post accidentelle.

http://www.s323409623.onlinehome.fr/FUKUSHIMA.pdf

Vous trouverez également une revue de la presse régionale à ce sujet :

la manche libre du 27.04.2013.pdf

la presse de la Manche du 25.04.2013.pdf

ouest france du 25.04.2013.pdf

 

Source : CRILAN.

CRAN a publié 74 articles

[Collectif inactif et plutôt en sommeil depuis plusieurs mois] ----------- Nous nous sommes organisé-e-s en collectif depuis 2007. Nous sommes principalement caennai-se-s. Pour certain-e-s d’entre-nous la lutte anti-nucléaire n’est pas nouvelle. Nous étions un certain nombre par exemple à organiser un espace autonome avec la coordination contre la société nucléaire au sein du Village Alternatif Autogéré et Anti-Nucléaire d’avril 2006 à Cherbourg. Nous nous sommes réuni-e-s autour d’un projet commun contre le nucléaire et la société dans laquelle il se développe. Pour affirmer notre refus du nucléaire et de ses désastres quotidiens de la Biélorussie à Cherbourg. Pour dénoncer la prolifération de l’armement nucléaire et le développement de la société de contrôle social et policier qui lui sont intimement liés. Pour s’opposer à la dictature de son armada d’experts et l’expropriation de nos propres vies qui s’y déploient. Également pour remettre en lumière le lien entre nucléaire et capitalisme et insister sur la nécessité de rompre avec la notion de développement fut-il durable… Nous nous sommes réuni-e-s également autour de pratiques communes : l’action directe contre les nucléocrates et leurs entreprises de destruction du vivant, le refus des logiques électoralistes et du fétichisme organisationnel (politique ou syndical), la réappropriation de l’histoire de la lutte antinucléaire, à travers la réédition de textes anciens ou plus récents, l’échange d’infos et d’analyses sur la question du nucléaire.
Sitemap